Une dizaine de personnes se sont retrouvées sur l’exploitation de Denis et Josiane LECOQ.

denis lecoq 23 mars 2017 8Une rencontre sur les opportunités de la filière laitière biologique.Denis Lecoq a démontré qu’il est possible de bien produire tout en étant respectueux  des sols et de l’environnement. Pour cela, il faut avoir un maximum d’autonomie alimentaire avec comme base :  la richesse des prairies.

 Une exploitation en pâturage tournant, une flore diversifiée, une bonne restitution des effluents d’élevage, une alternance fauche/pâture et une optimisation d

 

e la photosynthèse. Selon Denis, le surpâturage est nocif ; il présente des risques parasitaires élevés et diminue fortement la productivité des prairies.Selon lui, il faut gérer son sol, l’améliorer en évitant les travaux mécaniques et avoir un sol toujours couverts de matières vivantes.

le sol est un réservoir important de matières organiques. L’humus est un pilier de la fertilité du sol, une réserve d’éléments minéraux et d’eau. le sol abrite 5 à 10 fois plus d’organismes vivants qu’en surface et les plantes vivent en synergie avec tous les organismes du sol. Donc, si l’on respecte cet équilibre, pas besoin de produits issus de l’agrochimie , si nocifs pour tous les milieux et les hommes.denis lecoq 23 mars 2017 6

"la nature est généreuse , nous devons la respecter et lui permettre de bien produire ! En combinant l’agriculture biologique à l’agriculture de conservation des sols, je travaille dans ce sens pour que demain nos enfants soient fiers de nous!"Denis L.