Un bref compte-rendu de l'assemblée générale du 18 juin dernier.

Une assistance relativement nombreuse, je dirais autour de 60-70 personnes, avait répondu à l'appel assez alarmiste de la convocation. Merci donc aux présents de s'être mobilisés, cela a fait plaisir aux six administrateurs encore actifs qui organisaient la réunion. Outre les adhérents et sympathisants, étaient aussi présents des représentants des autres groupements départementaux d'agriculteurs bio du Limousin (le GAB Creuse et Agrobio 19), ainsi que Christophe Bouzonie, président de la commission bio de la Chambre d'agiculture de la Haute-Vienne (CDA 87) et Julien Adda, délégué général de la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB), venu voir comment se comportaient des nouveaux affiliés, puisque nous venons d'adhérer à cette tête de réseau national.

Dans ces conditions, les débats furent donc assez riches et tournèrent essentiellement autour des problématiques suivantes :
  • la question des moyens pour l'instant intégralement bénévoles d'Agrobio 87 et de leur adéquation évidemment insuffisante avec un projet de développement qui fut à nouveau présenté ce soir là. A ce niveau, certains adhérents ont exprimé la nécessité de recevoir beaucoup plus d'information de la part du groupement. D'autres ont critiqué à mots couverts le trop grand engagement de l'association dans des chantiers de représentation, jugés peu fédérateurs et pas assez concrets. En réponse, sans nier la réalité de ces deux reproches, les administrateurs actuels ont témoigné de leur sentiment d'épuisement face au travail à accomplir et ont sollicité les adhérents pour qu'ils s'engagent plus dans le fonctionnement d'Agrobio. Cette interpellation n'ayant pas suscité d'afflux massif de bonnes volontés, la discussion dériva sur le niveau de cotisation et sur la nécessité de le réévaluer à terme. Elle porta aussi sur les perspectives de financement public et de partenariats potentiels, notamment avec la Chambre d'Agriculture de la Haute-Vienne, tout cela dans la perspective de se doter d'un premier salarié permanent.
  • la question de l'annonce toute récente par la Région Limousin de sa décision de ne pas pérenniser la mesure PAC dite de l'aide au maintien en AB sur la période 2015-2020. Ce point occupe depuis quelques mois la profession agricole bio dans toutes les régions et fait l'objet d'âpres négociations. Agrobio 87 essaye d'y prendre sa part en Limousin, essentiellement dans le cadre d'InterBio Limousin (IBL), en lien pour l'instant avec la Chambre Régionale d'Agriculture et Coop de France Limousin.

En parallèle, il fut rendu compte de nos activités et de nos comptes 2013, ainsi que du positionnement d'Agrobio 87 dans le nouveau jeu des acteurs de la bio en place en région depuis la disparition de Gablim.

Outre la validation des rapports annuels, les décisions prises ce soir là ont été :
  • d'une part le relèvement à 110 € de la cotisation de base des adhérents du collège A à partir de 2015 (passage de 50€ à 110 €), notamment pour faire face à l'augmentation dès 2015 de la quote-part de cotisation reversée à la FNAB (passage de 10€ à 18,75€);
  • et d'autre part, l'augmentation du nombre d'administrateurs (collège A de 5 à 7 au lieu de 5; collège B de 1 à 2 au lieu de 1; collège C de 1 à 2 au lieu de 1).

Cette composition ainsi augmentée permit l'élection des administrateurs suivants :

  • collège A : Jérôme Keller (pdt), Julien Roujeolle, Alex Ribette, Mickael Dessimoulie, Simon Codet-Boisse (trésorier)
  • collège B : Xavier Coudert (secrétaire) et Alain Dorange
  • collège C : Marie-Claude Fontaine, Marie-Claude Couty).

La soirée finit sur un verre de l'amitié et l'ambiance joyeuse issue du sentiment d'avoir partagé une assemblée consistante et mobilisatrice.

Simon Codet-Boisse